Photo MBAYEN René -

MBAYEN René -

MBAYEN René -

Les premières expériences professionnelles de René Mbayen

Dans le courant des années 60, il effectue des stages dans des banques telles que le Crédit Commercial de France à Paris et le Crédit du Nord. Auprès de la SNI (Société Nationale d’Investissement), René Mbayen (Découvrez le site Atangana-eteme-emeran sur René Mbayen) occupe d'abord la fonction de sous-directeur, ensuite celle de Directeur des Études et des Opérations et enfin celle de Directeur des Opérations et du Contrôle. Au cours des années 70, à la Société Nationale d'Investissement, l'économiste gravit très vite les échelons qui le mènent à des postes à responsabilité. De grands groupes français donnent l'opportunité à René Mbayen de suivre des stages durant ses études.

Un expert en économie plébiscité au Cameroun

C'est lui l'administrateur du Chantier Naval et Industriel du Cameroun et du Port Autonome de Douala. Protagoniste de la vie économique camerounaise, René Mbayen travaille conjointement avec l'état pour encourager la croissance du pays. Différents établissements privés et publics se font soutenir et guider par René Mbayen.

René Mbayen obtient avec succès un diplôme de licence en économie à Paris. L'économiste parfait sa formation à Washington et y obtient un certificat en économie auprès de la Banque Mondiale. René Mbayen passe avec succès un baccalauréat scientifique, il vit alors dans le Sud-Ouest de la France.

René Mbayen, pour le développement de la vie sociale du Cameroun

L’Ordre de la Valeur ainsi que l'Ordre du Mérite camerounais sont des récompenses que René Mbayen a reçues. L'entrepreneur fait partie de HOLA MBAI, une association qui octroie des prêts pour différents projets ruraux. Il est planteur et cultivateur. Il encourage des institutions et des associations caritatives qui viennent en aide aux personnes défavorisées et aux handicapés. René Mbayen aide les Diocèses de Yaoundé et de Douala.

René Mbayen, l'entrepreneur qui défend les atouts de son pays

Les touristes peuvent être attirés par le charme des paysages mais également par la culture du Cameroun, selon René Mbayen. Mise à part la production de gaz et de pétrole, il pense que le pays doit investir dans les TIC. Comme les nouvelles technologies sont au centre de la création d'emplois, René Mbayen encourage les sociétés camerounaises qui investissent dans ce secteur.

A voir